Dimensions et mesures, Bleu et vert

Lorsque vous vous connectez à une nouvelle source de données, Tableau affecte chaque champ de la source de données à la zone Dimensions ou à la zone Mesures du volet Données, selon le type de données contenues dans le champ. Vous utilisez ces champs pour créer des vues de vos données.

Visionner une vidéo : pour une illustration des concepts démontrés dans Tableau, visionnez Comprendre les types de piliers, une vidéo de formation gratuite de 5 minutes. Utilisez votre compte tableau.com pour vous connecter.

À propos des rôles et types de champs de données

Les champs de données sont constitués des colonnes de votre source de données. Chaque champ est automatiquement affecté à un type de données (par exemple entier, chaîne, date) et un rôle : dimension discrète ou mesure continue (plus courant) ou dimension continue ou mesure discrète (moins courant).

  • Les Dimensions contiennent des valeurs qualitatives (par exemple noms, dates ou données géographiques). Vous pouvez utiliser des dimensions pour catégoriser, segmenter et révéler les détails dans vos données. Les dimensions affectent le niveau de détail dans la vue.

  • Les Mesures contiennent des valeurs numériques, quantitatives que vous pouvez mesurer. Les mesures peuvent être agrégées. Lorsque vous faites glisser une mesure dans la vue, Tableau applique une agrégation à cette mesure (par défaut).

Champs bleus vs. champs verts

Tableau représente les données différemment dans la vue selon que le champ est discret (bleu) ou continu (vert). Continu et Discret sont des termes mathématiques. Continu signifie « formant un tout continu, sans interruption ». Discret signifie « séparés individuellement et distincts ».

  • Les mesures et les dimensions vertes sont continues. Les valeurs de champs continus sont traitées comme une plage infinie. Généralement, les champs continus ajoutent des axes à la vue.

  • Les mesures et les dimensions bleues sont discrètes. Les valeurs discrètes sont traitées comme finies. Généralement, les champs discret ajoutent des en-têtes à la vue.

Combinaisons possibles de champs dans Tableau

Cette table montre des exemples de différents champs dans la vue. Certaines personnes appellent ces champs des « piliers », mais nous les appelons des « champs » dans la documentation de l'aide de Tableau.

Dimensions discrètes
Dimensions continues (les dimensions de données de type Chaîne ou Booléen ne peuvent pas être continues.)
Mesures discrètes
Mesures continues

Remarque : dans une source de données de type cube (multidimensionnelle), les options de modification des rôles de données sont limitées. Dans Tableau Desktop, les cubes sont uniquement pris en charge sur Windows.) Vous pouvez modifier le caractère continu ou discret de certaines mesures, mais, en règle générale, vous ne pouvez pas modifier les rôles de données pour les champs dans les sources de données de type cube. Pour plus d'informations, consultez Sources de données de type cube.

Un repère visuel peut vous aider à savoir quand un champ est une mesure. Dans ce cas, le champ est agrégé avec une fonction, ce qui est indiqué par une abréviation de l'agrégation dans le nom du champ, par exemple : . Pour en savoir plus sur l'agrégation, consultez Liste des agrégations prédéfinies dans Tableau et Fonctions d'agrégation dans Tableau.

Il existe cependant des exceptions :

  • Si la vue entière est désagrégée, par définition, aucun champ dans la vue n'est agrégé. Pour en savoir plus, consultez Comment désagréger les données.

  • Si vous utilisez une base de données multidimensionnelle, les champs sont agrégés dans la source de données et les champs de mesure dans la vue ne montrent pas cette agrégation.

Remarque : vous pouvez définir l'agrégation par défaut et autres propriétés et paramètres pour les champs. Pour plus d'informations sur les moyens de personnaliser les champs dans le volet Données, consultez Organiser et personnaliser des champs dans le volet Données, Modifier les paramètres par défaut des champs et Utiliser des champs de données dans le volet Données.

Exemples de champs continus et discrets utilisés dans une vue

Dans l'exemple à gauche (ci-dessous), le champ Quantité étant défini sur Continu, il crée un axe horizontal le long du bas de la vue. L'arrière-plan vert et l'axe vous aident à voir qu'il s'agit d'un champ continu.

Dans l'exemple à droite, le champ Quantité a été défini sur Discret. Il crée des en-têtes horizontaux au lieu d'un axe. L'arrière-plan bleu et les en-têtes horizontaux vous aident à voir qu'il s'agit d'un champ discret.

Continu   Discret
 

Dans les deux exemples, le champ Sales est défini sur Continu. Il crée un axe vertical parce qu'il est continu et qu'il a été ajouté à l'étagère Lignes. S'il était sur l'étagère Colonnes, il créerait un axe horizontal. L'arrière-plan vert et la fonction d'agrégation (dans ce cas SUM) aident à indiquer qu'il s'agit d'une mesure.

L'absence de fonction d'agrégation dans le nom du champ Quantité aide à indiquer qu'il s'agit d'une dimension.

Champs de dimension dans la vue

Lorsque vous cliquez sur un champ de dimension discrète et que vous le faites glisser depuis la zone Dimensions sur Lignes ou Colonnes, Tableau crée des en-têtes de colonne ou de ligne.

Dans de nombreux cas, les champs de la zone Dimension seront initialement discrets lorsque vous les ajoutez à une vue, avec un arrière-plan bleu. Les dimensions de type date et les dimensions numériques peuvent être soit discrètes soit continues, et toutes les mesures peuvent être discrètes ou continues.

Après avoir déposé une dimension sur Lignes ou Colonnes, vous pouvez transformer le champ en une mesure simplement en cliquant sur le champ et en choisissant Mesure. La vue contient maintenant un axe continu au lieu d'en-têtes de colonne ou de ligne, et l'arrière-plan du champ devient vert :

Les dimensions de type date peuvent être discrètes ou continues. Les dimensions contenant des chaînes ou des valeurs booléennes ne peuvent pas être continues.

Tableau n'agrège pas les dimensions. Pour une discussion sur les différents types d'agrégation que Tableau peut effectuer, voir Liste des agrégations prédéfinies dans Tableau.

Dans les requêtes Tableau, les dimensions dans la vue sont exprimées dans SQL en tant que « Grouper par ».

Pour des détails sur la conversion des champs entre continu et discret, consultez Convertir des champs entre discret et continu.

Comment les dimensions affectent le niveau de détail dans la vue

Le niveau de détail dans une vue désigne le degré de granularité des données pour les données de dimensions et de mesures dans la vue.

Lorsque vous ajoutez des dimensions à Lignes ou Colonnes, le nombre de repères dans la vue augmente.

Pour comprendre pourquoi l'ajout de dimensions augmente le nombre de repères dans la vue, procédez comme suit :

  1. Faites glisser Segment sur Colonnes.

    La barre d'état au bas de la fenêtre Tableau vous montre que la vue comporte désormais trois repères :

    Ces repères contiennent juste un texte d'espace réservé Abc, parce que vous créez uniquement la structure de la vue à ce stade.

  2. Faites glisser Region sur Colonnes.

    Il y a maintenant 12 repères. Trois valeurs dans Segment multipliées par quatre valeurs dans Region sont égales à 12.

  3. Faites glisser [Ship Date] sur Lignes.

    Le total est maintenant de 57 marks (trois segments par quatre régions fois cinq ans est égal à 60, mais il y a trois combinaisons de dimensions dans la vue pour lesquelles il n'y a aucune donnée dans la source de données).

    Nous pourrions continuer à ajouter des dimensions aux Lignes et aux Colonnes et observer que le nombre de repères totaux continue à augmenter. Faire glisser une dimension sur un emplacement de la fiche Repères tel que Couleur ou Taille augmentera également le nombre de repères, mais n'augmentera pas le nombre d'en-têtes dans la vue. Le processus d'ajout de dimensions à la vue pour augmenter le nombre de repères est connu comme définissant le niveau de détail.

    L'ajout d'une dimension à l'un des emplacements suivants dans Tableau affecte le niveau de détail :

  4. La vue contient 57 instances séparées de Abc—la vue n'est que structure, sans contenu. Rectifiez cela en faisant glisser Sales sur Texte. La vue peut maintenant être considérée comme terminée :

Remarques

  • Dans certains cas, l'ajout d'une mesure à la vue peut augmenter le nombre de repères dans la vue. Par exemple, si vous avez déposé Sales sur Lignes dans la vue ci-dessus, le nombre de repères serait de 57. Mais si vous avez également déposé Profit sur Lignes, le nombre de repères augmenterait à 114. Mais cela n'est pas la même chose que de modifier le niveau de détail de la vue.

  • Il n'est pas garanti que le nombre de repères dans la vue corresponde au nombre que vous obtiendriez en multipliant le nombre de valeurs de dimension dans chacune des dimensions qui constituent le niveau de détail. Le nombre de repères pourrait être plus faible pour plusieurs raisons. Pour augmenter le nombre de repères dans cette vue de 57 à 60 dans la vue ci-dessus, faites un clic droit (Contrôle+clic sur un Mac) sur l'un des en-têtes Date dans la vue et les en-têtes de date ou de classe, et choisissez Afficher les valeurs manquantes. Pour plus d'informations sur la manière d'afficher les valeurs manquantes, consultez Afficher ou masquer des valeurs manquantes ou des lignes et des colonnes vides.

Champs de mesure dans la vue

Lorsque vous faites glisser une mesure vers la vue, elle est agrégée par défaut. Le type d'agrégation dépend du type de vue. Vous devriez toujours vérifier l'agrégation et la modifier si nécessaire. Pour plus d'informations, consultez « Modifier l'agrégation par défaut » dans Modifier les paramètres par défaut des champs. Pour en savoir plus sur l'agrégation, consultez Agrégation de données dans Tableau.

Lorsque vous faites glisser un champ continu depuis la zone Mesures sur Lignes ou Colonnes, Tableau crée un axe continu pour ce champ.

Si vous cliquez sur le champ et que vous le transformez en Discret, les valeurs deviennent des en-têtes de colonne.

Tableau continue à agréger des valeurs pour le champ, parce même si le champ est maintenant discret, il s'agit encore d'une mesure, et Tableau agrège les mesures par défaut.

Dans les cas où Tableau a catégorisé par erreur un champ en tant que dimension ou mesure, peut-être en raison du type de données, vous pouvez le convertir et modifier son rôle. Si une mesure contient des nombres qui n'ont pas besoin d'être agrégés (par exemple un champ contenant des valeurs de date), vous pouvez souhaitez le convertir en une dimension.

Pour plus d'informations à ce sujet, consultez Convertir une mesure en dimension.

Pour des détails sur la conversion des champs entre continu et discret, consultez Convertir des champs entre discret et continu.

Comment les champs continus et discrets changent la vue

Continu et Discret sont des termes mathématiques. Continu signifie « formant un tout continu, sans interruption ». Discret signifie « séparés individuellement et distincts ».

Dans Tableau, les champs peuvent être continus ou discrets. Lorsque vous déposez un champ depuis la zone Mesures vers Colonnes ou Lignes, les valeurs sont continues par défaut et Tableau crée un axe. Lorsque vous faites glisser un champ depuis la zone Dimensions vers le volet Colonnes ou Lignes, les valeurs sont discrètes par défaut et Tableau crée des en-têtes de colonnes ou de lignes.

Les champs continus produisent des axes

Si un champ comporte des valeurs qui sont des nombres pouvant être additionnés, ou agrégés d'une quelconque façon, Tableau affecte ce champ à la zone Mesures du volet Données lors de votre connexion initiale à la source de données. Tableau part de l'hypothèse que les valeurs sont continues.

Tableau affiche un axe lorsque vous faites glisser un champ continu sur Lignes ou Colonnes. Un axe est une ligne de mesure qui indique les valeurs comprises entre un minimum et un maximum. Les règles et les thermomètres analogiques sont des exemples d'objets physiques affichant des axes.

Tableau doit pouvoir afficher une plage de valeurs réelles et potentielles, parce qu'en plus des valeurs initiales dans la source de données, de nouvelles valeurs sont toujours possibles lorsque vous travaillez avec un champ continu dans la vue.

Alors même qu'il y a des étiquettes de valeurs sur un axe continu (0, 0,5, ... 3.0 dans l'image suivante), les repères actuels n'ont pas à s'aligner avec ces étiquettes comme ils le feraient avec les en-têtes de colonnes. Par exemple, dans l'image suivante, la barre bleue s'étend à une valeur de 6.940 sur l'axe horizontal, et non 7.0 exactement.

 

Le nombre de valeurs potentielles pour les champs continus est impossible à anticiper. Par exemple, si vous avez un champ intitulé Notes et que les valeurs initiales sont 1, 3, 3.5, 3.6 et 4, ce sont cinq valeurs distinctes. Mais si vous déposez Notes sur Lignes, Tableau agrège automatiquement cette valeur en tant que SUM (que vous transformeriez immédiatement en AVG, parce qu'il est plus logique de calculer une moyenne de notes que de les additionner), ce qui créerait une sixième valeur (3.02) qui n'existait pas avant que vous n'ajoutiez le champ à la vue. Et si vous avez ensuite appliqué un filtre qui a éliminé deux des valeurs initiales, la moyenne devrait également changer, et vous obtiendriez encore une autre valeur. Et ensuite si vous avez modifié l'agrégation, ... imaginez... Le nombre de valeurs potentielles n'est pas infini, mais certainement immense.

Le fait qu'un champ contienne des nombres n'indique pas automatiquement que ces valeurs sont continues. Les codes postaux sont un exemple typique : bien qu'ils soient souvent composés entièrement de nombres, ce sont en fait des chaînes qui ne devraient pas faire l'objet d'une addition ou d'un calcul de moyenne. Si Tableau affecte un champ de ce type à la zone Mesures, vous devriez le faire remonter jusqu'à la zone Dimensions.

Les champs discrets créent des en-têtes

Si un champ contient des valeurs qui sont des noms, des dates ou des emplacements géographiques (toute valeur autre que des nombres), Tableau affecte ce champ à la zone Dimensions du volet Données lors de votre connexion initiale à la source de données. Tableau traite les valeurs comme des valeurs discrètes.

Tableau crée des en-têtes lorsque vous faites glisser un champ discret sur Colonnes ou Lignes. Les valeurs individuelles pour un champ discret deviennent les en-têtes de ligne ou de colonne. Étant donné que ces types de valeurs ne sont jamais agrégés, aucune nouvelle valeur de champ n'est créée lorsque vous travaillez avec votre vue, donc un axe n'est pas nécessaire.

Champs discrets vs. champs continus sur les filtres

  • Lorsque vous déposez un champ de dimension discrète sur l'étagère Filtres, Tableau vous invite à choisir les « membres » du champ discret à inclure dans la vue.

  • Lorsque vous déposez un champ Date sur Filtres, le résultat peut être un filtre discret ou un filtre continu. Pour plus d'informations, consultez Filtrer des dates.

  • Lorsque vous déposez une mesure continue sur Filtres, Tableau vous invite d'abord à choisir une agrégation pour le filtre, puis vous invite à spécifier comment filtrer la plage continue de valeurs.

  • Lorsque vous déposez une mesure continue sur Filtres (autre qu'une Date), Tableau vous invite à spécifier comment filtrer la plage continue de valeurs.

Pour plus d'informations sur le filtrage des différents types de champs, voir Faire glisser les dimensions, les mesures et les champs de dates sur l'étagère Filtres.

Champs discrets vs. champs continus sur les couleurs

Si vous déposez un champ discret sur Couleur dans la fiche Repères, Tableau affiche une palette par catégorie et affecte une couleur à chaque valeur du champ.

Si vous déposez un champ continu sur Couleur, Tableau affiche une légende quantitative avec une plage continue de couleurs.

Pour plus d'informations sur les palettes de couleurs, consultez Palettes de couleurs et effets.

Merci de vos commentaires ! Erreur lors de la soumission de votre commentaire. Réessayez ou envoyez-nous un message.