Cette rubrique décrit comment connecter Tableau à une base de données Teradata ou à un serveur Teradata Unity et configurer la source de données.

Avant de commencer

Avant de démarrer, rassemblez les informations de connexion suivantes :

  • Pour la base de données Teradata : Nom du serveur auquel vous souhaitez vous connecter

  • Pour le serveur Teradata Unity : URL du serveur auquel vous souhaitez vous connecter

  • Méthode d'authentification : Base de données Teradata, LDAP, ou Authentification intégrée

  • Selon l'environnement, le nom d'utilisateur et le mot de passe

  • Vous avez besoin d'une connexion chiffrée ?

  • (Facultatif) Répartition de requêtes et expressions SQL initial à exécuter à chaque connexion de Tableau

Pilote requis

Ce connecteur nécessite un pilote pour communiquer avec la base de données. Il se peut que le pilote requis soit déjà installé sur votre ordinateur. Si le pilote n'est pas installé sur votre ordinateur, Tableau affiche une message d'erreur dans la boîte de dialogue de connexion avec un lien vers la page Téléchargement de pilotes(Le lien s’ouvre dans une nouvelle fenêtre) où vous trouverez des liens vers les pilotes et des instructions d'installation.

Établir la connexion et configurer la source des données

  1. Démarrez Tableau et sous Connexion, sélectionnez Teradata. Pour obtenir la liste complète des connexions de données, sélectionnez Plus sous Vers un serveur. Effectuez ensuite l'action suivante :

    1. Entrez le nom du serveur qui héberge la base de données à laquelle vous souhaitez vous connecter.

      Remarque : Vous pouvez vous connecter à un serveur Teradata Unity en entrant l'URL correspondante dans la zone de texte Serveur.

    2. Sélectionnez le mode de connexion au serveur. Spécifiez si vous souhaitez utiliser l'authentification intégrée Base de données Teradata, LDAP ou l'Authentification intégrée.

      Si le serveur est protégé par un mot de passe et que vous n'êtes pas dans un environnement Kerberos, vous devez sélectionner Base de données Teradata ou LDAP et entrer le nom et le mot de passe de l'utilisateur.

    3. Sélectionnez la case à cocher Exiger le cryptage si vous avez besoin d'une connexion chiffrée.

    4. (Facultatif) Sélectionnez Répartition de requêtes et SQL initial.

    5. Sélectionnez Connexion.

      Si Tableau ne parvient pas à établir la connexion, vérifiez que vos informations d'identification sont correctes. Si la connexion n'aboutit toujours pas, cela signifie que votre ordinateur ne parvient pas à localiser le serveur. Contactez votre administrateur réseau ou votre administrateur de base de données.

  2. Sur la page de la source de données, procédez comme suit :

    1. (Facultatif) Sélectionnez le nom de la source de données par défaut en haut de la page, puis tapez un nom de source de données unique pour l'utiliser dans Tableau. Par exemple, utilisez une convention pertinente d'appellation de la source de données qui aide d'autres utilisateurs de la source de données à déduire à quelle source de données se connecter.

    2. Dans la liste déroulante Base de données, sélectionnez l'icône de recherche ou saisissez le nom du schéma dans la zone de texte et sélectionnez l'icône de recherche, puis sélectionnez la base de données.

    3. Dans la zone de texte Table, sélectionnez l'icône de recherche ou saisissez le nom de la table et cliquez sur l'icône de recherche, puis sélectionnez la table.

      Vous pouvez également spécifier une procédure stockée dans la base de données. Pour plus d'informations et pour une liste des contraintes spécifiques aux bases de données Teradata, consultez Utiliser une procédure stockée.

    4. Faites glisser la table ou la procédure stockée vers le canevas, puis sélectionnez l'onglet de la feuille pour commencer l'analyse.

      Utilisez SQL personnalisé pour vous connecter à une requête spécifique plutôt qu'à la source de données entière. Pour plus d'informations, consultez Se connecter à une requête SQL personnalisée.

Connexion sur un Mac

Si vous utilisez Tableau Desktop sur un Mac, lorsque vous entrez le nom du serveur auquel vous connecter, utilisez un nom de domaine qualifié complet, par exemple mydb.test.ourdomain.lan, plutôt qu'un nom de domaine relatif tel que mydb ou mydb.test.

Vous pouvez sinon ajouter le domaine à la liste des Domaines de recherche pour l'ordinateur Mac. De cette manière, lorsque vous vous connectez, vous n'avez qu'à fournir le nom du serveur. Pour actualiser la liste des domaines de recherche, accédez à Préférences Système > Réseau > Avancé, puis ouvrez l'onglet DNS.

Utiliser des bandes de requête pour augmenter les performances

Lors vous vous connectez à une base de données Teradata, vous pouvez définir des expressions de bandes de requêtes qui s'exécutent pendant la connexion, si vous le souhaitez. Ces expressions permettent d'augmenter les performances et de tirer parti des règles de sécurité intégrées à la base de données.

À l'aide de bandes de requêtes, vous pouvez transmettre les paramètres dans l'environnement Teradata. Utilisez-les pour définir un classeur afin de filtrer les données selon les règles de sécurité de la base de données. Par exemple, vous pouvez transmettre le nom d'utilisateur Tableau Server pour l'utilisateur actuel de manière à ce que, lorsqu'elle est chargée, la vue n'affiche que les données spécifiques à cet utilisateur. Les bandes de requêtes permettent également d'améliorer les performances. Lors de la connexion à Teradata, vous pouvez définir une correspondance entre le nom des attributs transférés dans la bande de requête et les valeurs correspondantes de Tableau.

Remarque : cette fonctionnalité n’est pas actuellement prise en charge pour la création Web.

Pour définir des bandes de requêtes :

  1. Sur la page de la source de données, sélectionnez Données > Répartition de requêtes en bandes et SQL initial.

  2. Dans la boîte de dialogue suivante, indiquez des paires de nom/valeur dans la zone de texte appelée Bandes de requêtes. Vous pouvez utiliser le menu déroulant Insérer pour ajouter des valeurs Tableau. Les valeurs Tableau sont décrites dans le tableau ci-dessous.
    ValeurDescriptionExemple
    <TableauMode>Le mode Tableau est actif lors de la génération de requêtes. Cette valeur sera "Connexion" lors de la récupération de métadonnées ou "Analyse" lors de la récupération de données réelles.Connexion ou analyse
    <LoginUser>Le nom d'utilisateur de la personne connectée à la base de données.jsmith
    <ServerUser>

    L'utilisateur du serveur connecté. N'inclut pas le nom de domaine.

    Remarque : ProxyUser renvoie la même valeur que ServerUser. Cependant, ProxyUser configure l'emprunt d'identité et enregistre l'utilisateur Tableau Server dans le paramètre de répartition de requêtes. Si vous utilisez la répartition de requêtes pour des raisons de sécurité, utilisez plutôt ProxyUser. De cette manière, les résultats de la requête ne seront pas partagés entre les différents utilisateurs. ServerUser ne doit être utilisé que pour l'audit.

    jsmith
    <ServerUserFull>

    L'utilisateur du serveur connecté, ainsi que le nom de domaine (si le serveur utilise Active Directory).

    Remarque : ProxyUserFull renvoie la même valeur que ServerUserFull. Cependant, ProxyUserFull configure l'emprunt d'identité et enregistre l'utilisateur Tableau Server dans le paramètre de répartition de requêtes. Si vous utilisez la répartition de requêtes pour des raisons de sécurité, utilisez plutôt ProxyUserFull. De cette manière, les résultats de la requête ne seront pas partagés entre les différents utilisateurs. ServerUserFull ne doit être utilisé que pour l'audit.

    domain.lan\jsmith
    <ProxyUser>

    S'utilise lors de la configuration de la simulation sur le serveur. Fournit le nom d'utilisateur de l'utilisateur actuel du serveur.

    jsmith
    <ProxyUserFull>

    S'utilise lors de la configuration de la simulation sur le serveur. Fournit le nom d'utilisateur et le nom de domaine de l'utilisateur actuel du serveur.

    domain.lan\jsmith
    <TableauApp>Le nom de l'application Tableau.Tableau Desktop Professional ou Tableau Server
    <TableauVersion>La version de l'application Tableau.6100.11.0428.0300
    <WorkbookName>Nom du classeur. Notez que cela ne fonctionne que pour les sources de données intégrées dans le classeur.Financial-Analysis

Un exemple d'expression de bande de requête est présenté ci-dessous. Cet exemple transmet le nom d'utilisateur de l'utilisateur du serveur actuel.

ApplicationName=<TableauApp>Version=<TableauVersion>ProxyUser=<ProxyUser>TableauMode=<TableauMode>

Tableau vérifie que l'expression ne contient aucune erreur au fur et à mesure de la saisie. Lorsqu'elle est valide, une coche verte s'affiche en bas de la zone de texte.

Utiliser des commandes SQL initial

Lors de la connexion à une base de données Teradata, vous pouvez définir une commande SQL qui sera exécutée une fois lors de la connexion. Pour en savoir plus sur l'ajout de ces commandes à votre connexion, consultez Exécuter SQL initial.

Remarque : Si Tableau détecte que la charge utile SQL initiale ne peut être livrée en une requête, il renvoie la requête en plusieurs instructions, chacune d'entre elles devant se terminer par un point-virgule suivi d'un caractère de nouvelle ligne et sans aucun autre caractère entre les deux (un espace supplémentaire par exemple). Cette exigence est importante parce que, si un point-virgule existe dans une instruction, par exemple dans une chaîne littérale, il peut être risqué de couper l'instructoin à ce point. Si le code SQL initial que vous spécifiez dans Tableau renvoie une erreur et si le même SQL initial est jugé valide par les bases de données Teradata, cela peut être dû au fait que Tableau a mal divisé la requête. Si cela se produit, essayez de remettre en forme le code SQL manuellement dans Tableau.

 

Voir également

 

Merci de vos commentaires !